Les actions de la Besnoitiose


/ / VOIR LES CARACTÉRISTIQUES
DE LA MALADIE

PROTECTION

LES RAISONS DE SE PRESERVER

  • Pas de vaccin disponible.
  • Traitement long, contraignant, d’un coût élevé pour des résultats pas toujours probants.
  • Les conséquences de la besnoitiose sont variables d’un élevage à l’autre. Elles peuvent être très lourdes sur le plan économique :
    • jusqu’à 10 % de mortalité,
    • réforme précoce des animaux atteints et moins value commerciale (20 à 50 %), frais d’euthanasie, parfois saisie en abattoir,
    • difficulté de renouveler (jeunes plus sensibles, infertilité des mâles), perte de cheptel souche, dégradation du niveau génétique car réforme précoce et forcée de nombreuses génisses.

 

COMMENT PREVENIR LA MALADIE ET LIMITER LES RISQUES DE CONTAMINATION ?

PAR ORDRE D’IMPORTANCE :

1 – REALISER LES CONTROLES A L’ACHAT BESNOITIOSE LORS DE TOUTE INTRODUCTION DE BOVIN PROVENANT D’AUTRES DEPARTEMENTS.

  • Si le transport est maîtrisé réaliser ce contrôle chez l’éleveur vendeur, puis introduire l’animal lorsque les résultats sont connus,
  • Etablir un billet de garantie conventionnel.

2 – LIMITER LES MOUVEMENTS ET LES INTRODUCTIONS DE BOVINS.

3 – LUTTER CONTRE LES INSECTES PIQUEURS.

  • Protéger le troupeau pendant la période d’activité des vecteurs,
  • Réguler les population de mouches piqueuses et taons (désinsectisation des bâtiments, attractifs insecticides, limitation des lieux de reproduction des insectes,…).

 

TRAITEMENT

Seul un traitement dans les tous premiers jours (phase fébrile) par de fortes doses de Sulfamide peut agir.
Le Bovin traité peut reprendre du poids, vêler normalement ou être engraissé pour être commercialisé car la viande est consommable.
> ATTENTION : traités et guéris en apparence, les bovins restent porteurs à vie du parasite. Ils constituent un réservoir de contagion pour le troupeau.

Pour de plus amples information, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire ainsi que le GDS 64 (05 59 80 70 04).

[Haut]