Origine et Missions

Les Groupements de Défense Sanitaire, parmi lesquels le GDS 64, ont été constitués dans chaque département du territoire national dans les années 50, à l’initiative des Services Vétérinaires et des organismes professionnels de l’époque. C’est le moment où a démarré la prophylaxie collective de la tuberculose bovine : il fallait que les éleveurs se mobilisent et s’organisent entre eux, collectivement.

Plus de 60 ans ont passé, les choses ont évolué, mais des constantes demeurent : l’importance des questions sanitaires et de l’action collective.

GDS64

Les objectifs

…contribuer par tous les moyens dont elle dispose à l’amélioration de l’état sanitaire du cheptel départemental… (Art. 6 des statuts).

  1. Agir pour protéger la santé publique en améliorant la santé animale.
  2. Contribuer à accroître le revenu des éleveurs en réduisant les coûts des maladies et de leurs traitements.
  3. Favoriser l’économie de l’élevage, la libre circulation des animaux et de leurs produits en participant à la garantie de leur qualité sanitaire.

 

Les missions

  1. Accompagner les éleveurs dans la réalisation des prophylaxies officielles.
  2. Conduire des programmes collectifs d’assainissement et de maîtrise sanitaire.
  3. Proposer aux éleveurs des services personnalisés dans les domaines de la santé animale, de l’hygiène, de la biosécurité et de la qualité sanitaire.

 

Souvenirs…

Le 09 Janvier 1954, l’ADMA, qui allait en 2003 devenir le GDS 64, était créée.

Ce sont essentiellement 3 raisons qui ont conduit à la création du GDS 64 et de l’ensemble des GDS :

  • L’importance des problèmes sanitaires, leur incidence sur la santé humaine, et leurs conséquences économiques : 20 milliards d’anciens francs de préjudice dû à la Tuberculose bovine en France, 340000 foyers de Fièvre Aphteuse en 1952.
  • La nécessité d’une approche collective du problème sanitaire. Suivant le cadre fixé par la loi, les prophylaxies étaient jusqu’alors individuelles et volontaires et ne rencontraient aucun succès.
  • Enfin, l’insuffisance des moyens humains et financiers de l’administration.

Plus de 60 ans après, les succès remportés contre les grandes maladies bovines : fièvre aphteuse, brucellose, et d’autres, sont le résultat de cette approche collective et de la collaboration entretenue avec l’administration et la profession vétérinaire.

ADHÉRER AU GDS, C’EST AGIR ENSEMBLE
POUR LA PROTECTION
ET LA PROMOTION DE LA QUALITÉ SANITAIRE

AG_GDS_2016

AU NIVEAU REGIONALlogo_gds_aquitaine

FRGDS Aquitaine

Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire

La FRGDS constitue le lieu de concertation des GDS départementaux, le lieu de réflexion sur les actions mises en place et/ou gérées au niveau régional : varron, IBR, caisses sanitaires, registre d’élevage, etc…

Elle est le relais avec les organismes régionaux : le Conseil Régional, la Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF), le GIE Elevage Aquitaine, Aquibev.

Elle fonctionne sur les moyens existants dans les départements. Cependant, avec le renforcement du rôle de l’administration régionale dans la définition de la politique sanitaire, la FRGDS Aquitaine se dote en ce début 2011 de moyens qui lui sont propres.

La présidence est tournante. Elle est assurée actuellement par Franck DAUBIN, Président du GDS de la Gironde.

 

AU NIVEAU NATIONALlogo_fngds_france

Centre de liaison permanent, GDS France appuie les GDS départementaux pour les aider à entreprendre toute action pouvant concourir à l’amélioration de l’état sanitaire des élevages.

La plupart des actions sont élaborées par des commissions spécialisées par espèce (bovine, ovine, caprine, etc..) ou par thème (politique sanitaire, ESST, certifications sanitaires, questions juridiques, etc…). Composées de professionnels désignés par les FRGDS et de techniciens, ces commissions sont chargées de présenter au Conseil d’Administration des propositions d’actions à mettre en œuvre pour mieux gérer la santé des animaux et donc améliorer la rentabilité des élevages.

GDS France représente les GDS au niveau national auprès du Ministère de l’Agriculture, des organisations vétérinaires et des autres organisations professionnelles agricoles.

Par les contacts qu’elle entretient avec les instances communautaires et les structures de nos partenaires européens, elle participe à l’harmonisation des statuts sanitaires des élevages en défendant les spécificités de l’élevage français.

Elle a été à l’origine, il y a quelques années, de la création d’une Fédération Européenne des GDS, la FESASS (Fédération Européenne pour la Santé Animale et la Sécurité Sanitaire).

Monsieur DAUBIN, président du GDS de la Gironde, représente l’Aquitaine au Conseil d’Administration de la FNGDS.

 

 

 

 

 

[Haut]